r2087.blog4ever.com

R2087 - LE BLOG

Dégaines ton gun... (la peinture au pistolet pour les nuls !)

Dégaines ton gun...

 

 

Sur un pistolet "simple" il y a au minimum 2 réglages : le débit de peinture et le débit d'air. Les modèles plus "pros" intègrent le réglage de la forme du pinceau d'air et parfois, ils sont équipés d'un manomètre près du raccord rapide. 

Pour réaliser une belle peinture, il y a plusieurs paramètres à prendre en compte : 

- L'état de surface de la pièce à peindre 


Il doit être impeccable sans poussière ni défauts. La peinture ne sert pas à masquer les défauts ; au contraire elle les fait ressortir. La peinture (ou plutôt la teinte), ne sert qu'à révéler l'état de surface dans la couleur choisie. 

- La filtration 

Tout produit (apprêt, teinte), doit être filtré avant d'être versé dans le godet du pistolet. Le moindre petit grumeau peut venir obstruer un passage d'air dans le pistolet et ainsi modifier la forme du pinceau d'air (ou provoquer des crachouillis et autres postillons...) 

- La qualité de l'air 

L'air comprimé (particulièrement pour les bases solvantées) doit être sec (les compresseurs pros sont équipés de sêcheurs d'air). Pour le particulier, il existe des petits déshydrateurs qui retiennent l'eau. Par ailleurs, ne pas oublier de purger la cuve du compresseur toutes les 2 heures (si pas de purge automatique). 

L'air comprimé doit être exempt d'huile (impératif pour toutes les bases). 
Il existe également des dé-huileurs (quelques dizaines d'€uros). 

- La puissance du compresseur 

Même les pistolets pros à basse pression nécessitent d'être utilisés avec un compresseur de puissance convenable. Le minimum pour travailler sereinement étant de pouvoir disposer d'un modèle restituant 300L/min. 

Mais il y a une astuce... 

J'utilise pour ma part un compresseur de "bricolo" (bi-cylindres 2cv en mono) avec une cuve de 100L / 220L/min : comme tel, inutile d'espérer pouvoir peindre quoi que ce soit correctement (à part de petites pièces). 

Afin de pallier au manque de puissance, j'ai ajouté une seconde cuve de 100L, ce qui fait qu'avec 200L d'air à 8 bars et un pistolet pas trop gourmand, on arrive à peindre un panneau de porte sans souci et à la bonne pression (environ 2,2 bars selon les viscosités). 

La viscosité du mélange à projeter : 

Plusieurs méthodes existent (godet doseur, densimètre, balance, etc...). 
Pour ma part, j'utilise un truc donné par un copain carrossier : 

- plonger un réglet dans la teinte et le ressortir : la viscosité est bonne quand toute la peinture s'écoule du réglet et que la dernière goutte y reste accrochée. 

=> Si il ne reste rien : mélange trop fluide (coulures assurées) 
=> Si la teinte accroche sur le réglet : mélange trop épais (peau d'orange assurée) 

Réglages : 

Détendeur au compresseur : 2,2 bars (+ ou - selon les peintures ou les apprêts ; soit de 1,9 à 2,5). 

Pistolet : 

la molette à l'avant près du godet règle le débit d'air 
la molette à l'arrière (dans l'axe longitudinal) règle le débit de peinture 

Comment régler le pistolet ? 

L'action sur la gâchette fait reculer la tige du pointeau ; celui-ci désobstrue la buse centrale. Plus on dévisse la molette à l'arrière du pistolet, et plus le débit de peinture est important (le gicleur et le pointeau sont coniques). 

Méthodologie : 

- Fermer l'arrivée de peinture (sans forcer !), puis dévisser d'environ 1 tour 1/2 

- Fermer l'arrivée d'air et faire de même que pour la peinture 

Sur un morceau de carton, peaufiner les réglages 

=> d'abord l'air : le jet doit avoir la forme d'un pinceau large et plat (environ 15 / 20 cm de large pour un pistolet tenu à 25 cm du carton) 

=> ensuite le mélange : le film projeté doit être uniforme et lisse 

Si le film présente un aspect mat ou très légèrement granuleux : il n'y a pas assez de peinture (dévisser la molette à l'arrière) ou trop d'air (revisser la molette à l'avant [attention à la forme du pinceau !!!]) 

Si le film est très épais à la 1ère passe : trop de peinture ou trop d'air 

Si il y a des coulures : mélange pas assez dilué / débit de peinture trop important (revisser le pointeau) / vitesse de la passe insuffisante 

Orientation du pinceau : 

Sur la buse, en plus du trou central par où est projetée la peinture, il y a au moins 2 trous (voir plus), sur les deux sortes de petites cornes latérales. Ce sont ces trous qui donnent la forme d'un pinceau au brouillard de peinture qui sort du pistolet. Sur les pistolets "pros", on peut régler la forme de ce pinceau, grâce à une 3ème molette qui gère le débit d'air vers d'autres petits trous... 

L'orientation du pinceau sert à peindre verticalement ou horizontalement. 
Pour se faire, dévisser légèrement la bague de la buse et faire pivoter cette dernière en s'aidant des 2 petites cornes), selon le sens de la pièce à peindre. Resserer la bague et peindre dans le sens voulu. 

Utilisation du pistolet : 

=> Tenir le pistolet à environ 25 cm de la surface à peindre 
=> Maintenir impérativement une distance constante entre le pistolet et le support 
=> Enclencher le pistolet avant d'être en face de la surface à peindre 
=> Couper le pistolet en fin de passe pour éviter les coulures et les surcharges (ne jamais peindre en continu !!!) 

Petite méthode imagée...  : 

Imaginons que vous peignez un panneau extérieur de porte de R.2087 

De la gauche vers la droite (ou inversement au choix) :

A = pistolet dans le vide (mais réglé à 25 cm du panneau) 
B = j'appuie sur la gâchette (pchiiiiit) 
C = je déplace mon bras vers la droite en tenant la gâchette appuyée 
D = j'arrive en fin de panneau : je relâche la gachette mais je continue le mouvement jusqu'à dépasser le panneau 
E = je ré-appuie sur la gâchette (Pchiiiiit) 
F = je déplace mon bras vers la gauche en recouvrant le film que je viens de réaliser 
G = j'arrive en fin de panneau : je relâche la gachette mais je continue le mouvement jusqu'à dépasser le panneau 
H = je baisse le bras pour réaliser la passe suivante en chevauchant très légèrement la précédente, et ainsi de suite... 

Dans tous les cas, le poignet doit être assez rigide : c'est le bras qui pilote le pistolet.

Si le poignet est trop souple, le mouvement se fera en arc de cercle et l'extrémité du pinceau ne sera plus aligné avec le support. En conséquence, d'un côté il y aura une surcharge (et des risques de coulures), et de l'autre côté, pas assez de peinture. 

 

Pour être plus clair, la rotation du poignet ne sert qu'à garder l'alignement et la distance par rapport à la surface à peindre ; cette distance doit être constante.

Vitesse de la passe

La vitesse doit être modérée, mais elle peut (doit) varier en fonction du débit de peinture et de la fluidité du mélange. 

Passe trop rapide => film irrégulier, nuageux 
Passe trop lente => film trop chargé, coulures 

Défauts d'aspect : 


oeil de poisson (la peinture n'accroche pas et forme un tout petit trou) 

Généralement il s'agit d'un grain de poussière autour duquel la peinture n'accroche pas. Il est inutile d'espérer reboucher le trou en chargeant avec le pistolet ; au contraire !!! Les tensions de surface vont continuer à maintenir la peinture à l'écart du grain de poussière et le trou va devenir de plus en plus important (large) et profond... 

solution : poncer le film après séchage (zone de 10 cm2 autour du défaut) pour éliminer le grain de poussière et le défaut, puis repeindre le panneau complet. 

Frisures / marbrures : 

Dûes à une réaction chimique (ancienne peinture par ex.) 

solution : poncer complètement pour éliminer la nouvelle teinte, passiver le support à l'aide d'un apprêt ; repeindre le panneau 

Bougnettes, postillons et autres cochonneries : 

Le mélange n'a pas été correctement filtré ou les canalisations du pistolet sont partiellement bouchées 

Solution : démonter le pistolet et le nettoyer / filter le mélange avant emploi / poncer le panneau jusqu'à élimination des grains, puis repeindre. 

Voili, voilou pour les grandes lignes...

 

Bien évidemment, nous parlons ici de peinture camion pour laquelle le "fini miroir" ne s'impose pas. Malgré tout, ces modestes conseils (que je vous invite à compléter ou modifier si vous êtes "du métier"), seront je pense, déjà fort utiles à tous les "barbouilleurs" dont je fais partie... 



02/10/2010
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 108 autres membres